Image default
Épouse & Mère Mari & Père

Qu’est-ce qu’un mahram ?

En langue arabe, un mahram « محرم » signifie selon le sens littéral et selon le contexte  : « non autorisé, interdit, défendu, empêché, illicite, prohibé, proscrit ou encore tabou ». Ici, nous parlons du mahram dans le contexte des liens interdits entre une femme et un homme. En effet, une femme a des maharim (pluriel de mahram). Ils sont donc des hommes avec qui le mariage lui est interdit de part leurs liens bien spécifiques. Voici des explications plus détaillées sur un sujet parfois mal compris. 

Qu’est qu’un mahram ? 

Un mahram pour une femme est défini selon les règles religieuses comme : Tout homme qui lui est absolument interdit d’épouser à cause d’un lien de sang, d’une alliance ou d’allaitement. (1) 

Nous pouvons lire dans le Coran, sourate An Nour : 

Allah le Tout Puissant a dit dans le Noble Coran (sens du verset) :

« Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu’elles rabattent leur voile sur leurs poitrine.

Et qu’elles ne montrent leurs atours qu’à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs, ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves qu’elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes.

Et qu’elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l’on sache ce qu’elles cachent de leurs parures. Et repentez-vous tous devant Allah, Ô croyants, afin que vous récoltiez le succès. »

Sourate 24 verset 31 

Ce verset nous montre l’autorisation pour la femme de retirer son voile devant son ou ses mahram. Quant aux ahadith, ils sont nombreux à mentionner le rôle du mahram. En voici l’un d’entre eux : 

Son rôle

D’après Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée), le Prophète صلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم a dit:

« Que celui qui croit en Allah et au jour dernier, qu’il ne reste pas seul avec une femme sans qu’il n’y ait entre lui et elle un mahram ».

Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°1909

Le mahram de la femme a donc le rôle très important de la protéger. De respecter ses droits et de préserver son honneur.

Mahram et Wali, des termes à ne pas confondre 

Nous avons vu que le mahram est un homme avec lequel le mariage est strictement interdit avec la femme. 

Quant au « wali », aussi appelé tuteur, il est un homme qui doit obligatoirement être musulman. Il peut remplacer le mahram dans certains cas bien précis, sans toutefois lui prendre son rôle. On observe que ce wali intervient notamment dans la tutelle de la femme musulmane reconvertie, qui a besoin d’un tuteur pour contracter l’acte de mariage (nikah).

Le mahram dans le mariage 

Une femme qui n’a aucun mahram, pour plusieurs raisons (celle-ci est orpheline et n’a aucune famille, elle est reconvertie…), celle-ci aura besoin d’un tuteur légal afin de contracter un mariage religieux. 

Le Prophète صلى الله عليه و سلم :

« Toute femme qui se marie sans wali, son mariage est nul, nul, nul. » Il faut donc obligatoirement un wali. (2)

L’une des conditions principales de la validité d’un tuteur est qu’il soit musulman. Dans un pays musulman, c’est le juge musulman qui pourra se charger de désigner ce tuteur, mais dans un pays non musulman, il est possible de se tourner vers les imams des mosquées, le dirigeant du centre islamique du pays ou de la région, les étudiants en science connus, etc. (3) (4) 

Le mahram dans le voyage 

Il est connu qu’une femme ne peut voyager seule. En raison des risques et des dangers que cela peut engendrer et causer comme torts. Il faut bien comprendre que chaque interdiction a une raison, que celle-ci soit dévoilée ou non par Allah. Le but étant ici de préserver la femme des turpitudes de ce bas monde, afin qu’elle ne subisse aucun tort et qu’aucun mal ne lui soit fait. 

D’après Ibn ‘Abbâs رضي اللهُ عنهما, le Prophète صلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم a dit :

« Que la femme ne voyage qu’avec un Mahram et que nul homme n’entre chez elle sans qu’elle ne soit avec un Mahram». Un homme dit alors : «Ô Messager d’Allah !

Je voudrais sortir dans telle et telle expédition et ma femme veut accomplir le pèlerinage.» Le Prophète صلَّىاللهُعليهوآلهوسَلَّم lui dit : « Pars avec elle. »

Rapporté par Al-Boukhâri (1862) 

Sheikh Ali Ferkous explique que le voyage de la femme musulmane ne peut se faire qu’avec son époux ou un mahram.

En ce qui concerne la divergence qui existe entre les savants, celle-ci réside dans le fait de comprendre le hadith en s’attachant uniquement aux termes, ou en prenant en considération le sens. (5) 

Mise en garde sur le statut du « dayouth »

Le responsable de la femme musulmane, comme son père et ensuite son mari lorsqu’elle se marie, a une grande responsabilité sur les femmes de son foyer desquelles il est le berger et sur qui il devra rendre des comptes. (6)

D’après Abdallah Ibn Omar, le Prophète صلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم a dit:

« Il y a trois personnes à qui Allah a interdit le paradis. L »alcoolique.celui qui ne se comporte pas bien avec ses parents et le dayouth (*) qui admet la saleté dans sa famille ».

Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani (2366)

(*) Le mot dayouth a été défini dans le dictionnaire -Lisan Al Arab- comme étant celui qui n’a pas de jalousie vis-à-vis de sa famille. C’est à dire que le dayouth est un homme qui ne ressent pas de jalousie et accepte le mal et les comportements mauvais vis-à-vis des femmes de sa famille. 

Le mahram doit impérativement comprendre son rôle. L’appliquer selon les règles du Coran et de la Sounnah, et son meilleur exemple est le Prophète صلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم. 

  1. https://ferkous.com/home/?q=fr/fatwa-fr-209
  2. http://www.salafidunord.com/quel-est-le-jugement-du-mariage-de-la-femme-sans-wali-tuteur
  3. https://ferkous.com/home/?q=fr/fatwa-fr-424
  4. http://www.spfbirmingham.com/conseil-aux-soeurs-qui-nont-pas-de-wali/
  5. https://ferkous.com/home/?q=fr/fatwa-fr-209
  6. http://www.salafidunord.com/2014/11/trois-personnes-ne-rentreront-jamais-au-paradis.html

Articles Similaires

3 conseils pour prendre soin de sa barbe

Abû 'Issa

Apprendre l’alphabet arabe à nos enfants

Abû 'Issa

Les conditions du hijab

Abû 'Issa

Votre commentaire


error: Le contenu du site est protégé !