Image default
Bien-être & Santé

Péchés et guérison

Le livre péchés et guérison compte parmi les meilleurs ouvrages traitant de l’éducation de l’âme, des dangers mortels que font encourir les péchés, de la nécessité absolue pour l’homme de s’en défaire, et de procéder à un examen de conscience et un repentir sincère.

L’érudit Ibn Al-Qayyim, auteur du livre péchés et guérison

Ibn Al-Qayyim (qu’Allah lui fasse miséricorde) compte parmi les plus grands spécialistes des maux de coeur, qu’il traite par des remèdes tirés des plus éminentes des sources que sont le Livre Saint et la Sounnah du Messager d’Allah (paix et bénédiction sur lui).

Péchés et guérison, son origine

L’ouvrage péchés et guérison est à l’origine d’une question posée à l’auteur qui fut interrogé à propos d’un homme éprouvé par un mal qui ruinerait sa vie d’ici-bas et de l’au-delà s’il y persistait.

Ibn Al-Qayyim considéra la situation difficile dans laquelle cet homme se trouvait, l’étendue de ce mal parmi les gens, et il vit qu’il était plus approprié de donner une réponse détaillée plutôt qu’une réponse concise.

Le conseil sincère et la bienveillance envers lui et ses semblables impliquaient d’inclure à la réponse les causes de ce mal et ses conséquences désastreuses, de même qu’une orientation vers les moyens de s’en protéger et de s’en défaire. C’est pour cette raison que sa réponse devint un ouvrage détaillé.

Un péché en appelle un autre

Les péchés sèment leurs propres graines et donnent naissance à leur semblables jusqu’à ce qu’il soit difficile au serviteur de s’en séparer et d’en sortir.

Un pieux prédécesseurs à dit : « Fait partie du châtiment de la mauvaise action, qu’elle en appelle une autre. Et fait partie de la récompense de la bonne action qu’elle en appelle une autre. »

Lorsque le serviteur accomplit une bonne action, une autre à ses cotés dit : « Accompli-Moi également ! » S’il le fait, une troisième le demande, et ainsi de suite. Ainsi, le profit se multiplie et les bonnes actions augmentent. Il en est de même pour les mauvaises actions. Jusqu’à ce que les bonnes et les mauvaises actions deviennent des qualités intrinsèques, des habitudes ancrées, et des aptitudes permanentes.

Ainsi, lorsque l’homme bienfaisant tarde à accomplir des actes d’obéissance, son âme est pleine de gêne. Malgré son étendue, la terre lui semble étroite, il se sent comme un poisson hors de l’eau. Et ce jusqu’à ce qu’il revienne à l’obéissance, et qu’ainsi son âme s’apaise et se réjouisse.

Aussi, lorsque le criminel laisse la transgression et se tourne vers l’obéissance, son âme est pleine de gêne, sa poitrine se serre, ses habitudes l’épuisent afin qu’ils recommencent, au point que beaucoup de pervers commettent des péchés sans y prendre aucun plaisir et sans besoin, mais uniquement pour ne pas souffrir du manque, comme l’a exprimé Hasan Ibn Hâni

Un verre que j’ai bu par plaisir

Et un autre par lequel je me soigne

Ou comme l’a dit un autre :

(Je pensais) qu’elle était mon remède alors qu’elle était la source de mon mal,

Comme celui qui boit pour boire.

Le serviteur ne cesse de se fatiguer dans l’obéissance, de s’y accoutumer, de l’aimer, et de lui donner priorité. Jusqu’à ce qu’Allah, de par Sa miséricorde envers lui, ne lui envoie des anges qui l’y motivent, l’y incitent, et le font lever de sa couche et ses assises pour l’accomplir.

À l’inverse, il ne cesse de s’accoutumer aux péchés, des les aimer et leur donner priorité. Jusqu’à ce qu’Allah ne lui envoie un démon qui l’y incite. Le premier a été renforcé par l’armée de l’obéissance qui est devenue son plus grand soutien. Et le deuxième a été renforcé par l’armée du mal qui l’a alors soutenu en ce qu’il commettait.

Les péchés affaiblissent le coeur

Une des conséquences qu’on peut craindre le plus pour le serviteur est que les péchés affaiblissent la volonté du coeur. La volonté de commettre des péchés se renforce alors que l’envie de se repentir diminue progressivement jusqu’à être totalement retirée du coeur.

Même si une moitié de lui devait mourir, il ne reviendrait pas vers Allah. Certes, il demandera pardon avec sa langue et se repentira, mais son repentir est celui des menteurs. Aussi, son coeur est profondément lié au péché et y persiste, résolu à recommencer dès que cela lui sera possible. Cela compte parmi les pires maladies et les plus proches de la perdition.

Extrait du livre péchés et guérison p.84-85 que vous pouvez acheter ici

Related posts

Le phénomène du Bonbon halal

Abû 'Issa

Le costus indien (costus marin) et leurs bienfaits

Abû 'Issa

Comment utiliser l’huile d’Argan?

Abû 'Issa