Image default
Croyance

Ar-Riba, un fléau nocif dont nous devons nous préserver

Ar-Riba signifie en français « l’usure ». En effet, ce sont des intérêts que nous pouvons recevoir en plaçant notre argent à la banque après un temps déterminé et selon un pourcentage calculé en fonction de la somme placée. Les intérêts peuvent aussi prendre la forme d’une somme due suite à un crédit par exemple. Quelle que soit sa forme, quelle que soit son montant, que l’on soit l’emprunteur ou le détenteur du capital, l’usure en Islam est totalement interdite (haram).
Il est très important de connaître cette interdiction. À notre époque les intérêts sont devenus un moyen banalisé de faire du commerce.

Ar-Riba, présent dans les textes authentiques :

Le Coran et la Sounna sont clairs concernant son interdiction. Nous ne devons pas nous entraîner mutuellement dans cette pratique détestable. Nous devons nous en éloigner au maximum en privilégiant par exemple les banques musulmanes qui ne proposent aucuns intérêts.

L’Islam est une religion de justesse. Nous devons appliquer la justesse selon le Coran et la Sounna avec la compréhension des salafs salih. Dans toutes les affaires de ce bas monde. De la même manière que nous devons pratiquer dans le commerce la justesse, c’est-à-dire être équivalent dans ce que l’on vend et ce que l’on reçoit. 

Ar- Riba, un péché que nous devons éviter très sérieusement

L’usure est un sujet complet qu’il faut maîtriser, afin de respecter nous même son interdiction, et d’appeler les gens à délaisser totalement cette pratique injuste et détestée d’Allah.

Ar-Riba peut revêtir plusieurs formes. Elle peut parfois paraître licite tandis qu’elle ne l’est pas. Il faut donc se renseigner sur ce sujet à l’aide des livres de science et des gens de science qui ont traité cela de façon complète afin que les musulmans puissent comprendre sa définition, ses formes, ainsi que la gravité de la pratiquer.

Nous finirons par ce hadith sahih qui montre l’extrême gravité de ce péché :

Le messager d’Allah a dit : « L’usure est de soixante-treize degrés. La moins grave est semblable au fait que l’homme commette l’acte sexuel avec sa mère » [Rapporté par Ibn Majah et authentifié par Sheikh Al Albani]

Pour en savoir vous trouverez ci-dessous un livre traitant sur le sujet :

Ar-Riba - L'Usure, ses préjudices et ses conséquences


Ar-Riba – L’Usure, ses préjudices et ses conséquences

Related posts

3 conseils pour patienter face au mal des gens

Abû 'Issa

La nuit du destin

Abû 'Issa

15 conseils pour préparer son Ramadan

Abû 'Issa

Votre commentaire