Image default
Épouse & Mère Mari & Père

La prière à 7 ans : est-elle obligatoire ou recommandée ? Et comment ordonner à mon enfant à prier ?

Si les adultes sont dans l’obligation légale d’accomplir la prière, certains d’entre nous se demandent ce qu’il en est des enfants. Pourtant, il existe un hadith clair sur le sujet : celui de la prière à 7 ans. Mais nous verrons cependant qu’elle n’est pas formellement obligatoire à cet âge.

Le hadith qui parle de la prière à 7 ans

Selon ‘Amr Ibn Chou’ayb, d’après son père, d’après son grand-père (qu’Allah soit satisfait de lui), le Prophète (aleyhi salat wa salam) a dit

: « Ordonnez la prière à vos enfants lorsqu’ils ont 7 ans, frappez-les pour elle à 10 ans et séparez les dans les lits. »

Abou Dawoud

Tout d’abord, il faut comprendre qu’avant l’âge de sept ans, l’enfant n’a normalement pas atteint l’âge du discernement. C’est-à-dire qu’il ne comprend pas ou ne fait pas la différence entre ce qui est bien et mal etc. Il est donc normal qu’avant cet âge, l’enfant n’aie pas envie ou ne puisse pas faire la prière.

Ce qui est entendu dans le fait de faire la prière à 7 ans, c’est :

  • Lui ordonner avec douceur et bienveillance de faire la prière ;
  • Ne pas le brusquer ou le forcer, car ceci est contraire à la sounna de notre bien-aimé (aleyhi salat wa salam) ;
  • Lui donner envie de prier en lui disant qu’Allah sera fier de lui, qu’il aura des hassanates, qu’il rentrera au Paradis incha’Allah etc.

En aucun cas donc, et il est très important de le souligner, il ne faut user de violence envers l’enfant pour qu’il effectue la prière. Bien évidemment, il peut arriver que le parent fasse une erreur en frappant l’enfant. 

Ce genre d’erreurs est courant chez les parents, mais il ne faut pas laisser Sheytan prendre le dessus. Tout fils d’Adam est pécheur… Et le repentir est suffisant pour qu’Allah pardonne ce genre de petites fautes.

Comment devraient réagir les parents ?

Afin de motiver l’enfant, le père peut par exemple emmener son fils à la mosquée. Le fait d’aller à la mosquée petit et de prier en groupe ne fera que renforcer son amour pour la prière et la mosquée.

Quant à la maman, elle devrait proposer à sa fille de prier avec elle dans sa maison. Elle peut aussi le faire lorsqu’elle est avec ses amies.

Afin que l’enfant fasse la prière à 7 ans, il peut aussi être judicieux de le féliciter souvent. Cela peut passer par les câlins, les embrassades, les jolis mots, mais aussi des petites récompenses.

Qu’entend-on exactement par l’âge de 7 ans ?

Une question a été posée au comité des savants d’Arabie Saoudite concernant la prière à 7 ans. S’agit-il de 7 ans révolus ? Ou du passage des 6 ans vers les 7 ans ?

Assurément, ils ont répondu que c’est à partir de 7 ans révolus. Les parents devraient donc initier leur enfant à la prière vers la fin de ses 7 ans, et au début de ses 8 ans. 

Wa Allahou a’lam.

Prière et puberté

Il faut comprendre que dans la législation, la prière à 7 ans n’est qu’un ordre pour les parents. En tant que parents, nous avons donc l’obligation d’inviter nos enfants à prier. Il s’agit en effet d’un ordre direct du Prophète (aleyhi salat wa salam).

En revanche, il faut comprendre que si l’enfant ne prie pas, malgré nos ordres, il n’aura pas de péché. Tout ceci puisqu’il n’est simplement pas encore pubère. Allah ne saurait donc lui en tenir rigueur. Quant à nous, parents, nous ne faisons que guider nos enfants vers ce qu’il y a de meilleur. 

En tant que père aimant et surtout croyant, Luqman le sage, a ordonné à son fils de prier. Il savait en effet que celle-ci était un des actes les plus importants à accomplir pour Allah :

« Ô mon très cher fils, accomplis la prière ! » S.31, V.17

Plus l’enfant s’habitue à prier jeûne, plus cela sera une évidence de l’accomplir plus grand. Il faudra aussi prendre le temps de bien lui expliquer ce qu’est la prière : les objectifs, les obligations, les sounnas etc.

Enfin, si l’enfant s’habitue à faire la prière à 7 ans, il s’habituera, avec le temps, à deux bons actes :

  • S’écarter de ce qui est mauvais et mal ;
  • Et s’écarter de ce qui est blâmable.

Bien sûr, avec l’aide et la permission d’Allah azza wa jalla… Puisqu’Allah a dit Son Noble Livre :

« En vérité la prière préserve de la turpitude et du blâmable. Le rappel d’Allah est certes ce qu’il y a de plus grand. Et Allah sait ce que vous faîtes. »

S.29, V.45

Qu’Allah fasse de nos enfants une source de bonheur ici-bas et dans l’au-delà !

Articles Similaires

Connaissez-vous l’origine du Saroual ?

Abû 'Issa

Les épouses du paradis (Houris)

Abû 'Issa

Être commerçant, un métier noble !

Abû 'Issa

Votre commentaire


error: Le contenu du site est protégé !