Image default
Bien-être & Santé

Les bienfaits de la Hijama

Concernant la Hijama, Anas Ibn Mâlik (qu’Allah l’agrée) rapporte que le Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit :

« Pendant mon Voyage nocturne, je ne suis pas passé devant un groupe de gens sans qu’ils ne disent : « Ô Muhammad ! Ordonne à ta communauté de pratiquer Al-Hijama. » (Sahîh, Al-Jami 5671).

Le traitement par la Al-Hijama

Cette médecine, purifie la partie superficielle du corps, plus que la saignée (Al-Fasd) qui est meilleur pour les profondeurs du corps. Al Hamdou liLlah Hijama extrait le sang de la surface de l’épiderme.

La saignée pratiquée sur l’artère brachiale est utile pour remédier à la chaleur du foie, de la rate, aux inflammations constituées de sang. Également aux oedèmes pulmonaire, ballonnements, pleurésies, et toutes les maladies sanguines survenant du bas du genou jusqu’à la hanche.

La saignée pratiquée sur l’artère médiane est bénéfique au trop-plein survenant dans tout le corps, s’il est sanguin, de même si le sang s’est altéré dans tout le corps.

Celle pratiquée sur la veine radiale est bénéfique aux maux de tête et de cou causés par l’abondance ou l’altération du sang.

La saignée pratiquée, sur les veines jugulaires externes est utile aux douleurs de la rate, à l’asthme, et aux douleurs au niveau du front.

Al Hijama pratiquée sur les veines jugulaire postérieure est utile aux douleurs du bras et de la gorge.

Al Hijama pratiquée sur les veines occipitales est utile pour les maladies de la tête et de ses différentes parties comme le visage, les dents, les oreilles, les yeux, le nez et le cou, si ces maux sont le résultat de l’abondance, de la corruption du sang, ou des deux.

Ahadiths sur la pratique de la Hijama

Anas (qu’Allah l’agrée) rapporte : Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) pratiquait Al-Hijamah sur les veines occipitales et la veine jugulaire postérieure. (As-Sahîha 908).

Il rapporte également : « Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) pratique Al-Hijamah sur son crâne, alors qu’il était en état de sacralisation, en raison d’une migraine. » (Al-Bukhari 6598)

On rapporte également que le Prophète (paix et bénédiction sur lui) pratiquait Al-Hijamah à trois endroits : sur la veine jugulaire postérieure, et sur les deux veines occipitales.

Moment pour la pratiquer

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « La hijama (1) est plus bénéfique lorsqu’elle est faite à jeun, il y a en elle une guérison et une bénédiction. Elle rajoute à la raison et à la mémorisation.

Ainsi faites la hijama avec la bénédiction d’Allah le jeudi. Et écartez vous de la hijama le mercredi, le vendredi, le samedi et le dimanche en particulier.

Et pratiquez la hijama le lundi et le mardi car c’est le jour durant lequel Allah a guéri Ayoub (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) (2) de l’épreuve alors que l’épreuve l’avait touché un mercredi.

Certes les formes de lèpre n’apparaissent que le mercredi ou la nuit du mercredi (3) ».


(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3487 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Ibn Maja)

(1) Cela consiste a appliquer une ventouse sur certaines parties du corps puis à faire de légères incisions pour faire sortir du sang. C’est ce que les gens appellent plus communément une saignée.
Je précise qu’il faut apprendre auprès de ceux qui ont de l’expérience dans cela et ne pas se lancer sans connaissances

(2) Il s’agit du Prophète d’Allah Ayoub (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

(3) C’est à dire le mardi soir car dans l’Islam la nuit précède le jour.

Articles Similaires

3 conseils pour prendre soin de sa peau

Abû 'Issa

Les vertus du lait de Chamelle

Abû 'Issa

Les méfaits de la cigarette

Abû 'Issa