Image default
La prière

Les piliers de la prière

En islam, la prière est le second pilier de l’Islam. Cette preuve nous vient directement du hadith suivant où cet acte d’adoration suit la chahada :


D’après ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « L’Islam est bâti sur cinq choses : l’attestation qu’il n’y a pas d’autre divinité qui mérite d’être adorée si ce n’est Allah et que Muhammad est le Messager d’Allah, l’accomplissement de la prière, le fait de s’acquitter de la zakat, le fait de jeûner le Ramadan et le hadj ». (Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°8 et Mouslim dans son Sahih n°16)

La prière revêt une importance capitale dans la vie des croyants. La législation islamique a ordonnée cinq prières canoniques par jour. La prière elle-même implique des conditions, des piliers ainsi que des actes surérogatoires.

 Si la religion tourne autour de quatre points essentiels : l’autorisé, l’interdit, le recommandable et le détestable. Il convient de bien cerner toutes ces notions pour comprendre à quel point chaque acte d’adoration est important.

Les conditions de la prière

Avant d’entrer dans le détail des conditions de la prière, rappelons que l’étude de la prière nécessite au préalable l’étude du Tawhid (premier pilier de l’Islam) pour apprendre à adorer son Seigneur dans les règles.

Pour qu’une personne puisse mettre la prière en application, il convient de respecter certaines exigences. Parmi celles-ci :

  • Être musulman qui est l’essence même des conditions puisqu’il faut appartenir à la communauté des croyants.
  • Être doué de raison (« aql » en arabe). Ce qui exclut les personnes ne possédant pas toutes leurs facultés mentales.
  • Être en état de purification.
  • Avoir l’âge de raison (fixé à 7 ans car l’enfant devient capable de discerner le bien et le mal).
  • L’heure d’entrée de la prière.
  • Respecter les règles relatives à la couverture de la ‘awra (mains et visage apparents pour les femmes, partie comprise entre le genou et le nombril couverte pour les hommes).
  • L’absence d’impuretés sur le corps, les vêtements ou dans le lieu où l’on effectue la prière. 
  • S’orienter vers  la Qibla qui représente la direction de la Ka’aba.
  • Formuler l’intention de faire la prière dans son for intérieur.

Ces conditions sont inhérentes à la validité de la prière. Cependant, la prière en elle-même requiert l’application de piliers. Ses piliers sont aussi nécessaires pour qu’elle soit cette fois ci acceptée. Hormis le cas où surviennent des oublis dans la prière, elle doit éventuellement être corrigée.

Les piliers de la prière : le respect de mouvements et enchaînements fondamentaux

 Comme cité précédemment, ceci correspond à des mouvements et actions sans lesquels la prière est caduque. Parmi ces piliers, voici en détails les actions à accomplir :

  • Être en position debout pour débuter la prière pour la personne en capacité de le faire (exception faite pour certains cas de maladie, blessure, handicap…).
  • Accomplir le Takbir Al Ihram matérialisant l’ouverture de la prière (dire Allahu Akbar en levant les bras au niveau des oreilles).
  • Lire la sourate Al Fatiha dans chaque Raka’a 

Le Prophète (sallallahu ‘alayhi Wa sallam) a dit : « Quand on prie derrière un imâm, la récitation de ce dernier remplace celle de celui qui prie derrière lui ». (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

  • Faire le Roukou’ (s’incliner) et le fait de se relever de cette position
  • Se tenir debout après cette position.
  • La prosternation qui implique l’appui sur sept parties du corps. A savoir : le visage incluant le front et le nez, les 2 mains, les 2 genoux et les 2 pieds (les orteils orientés vers la Qibla) et le fait de s’en relever. 
  • Respecter la position assise entre les deux prosternations en marquant bien l’arrêt.
  • La quiétude dans chaque acte accompli.
  • Respecter l’ordre chronologique des piliers.
  • L’accomplissement du dernier tachaoud.
  • Être en position assise lors de l’accomplissement du dernier tachaoud.
  • La récitation de la prière abrahimique comme suit :

Ô Seigneur !

Prie sur Mohammed et sur la famille de Mohammed comme Tu as prié sur Ibrâhîm (Abraham) et sur la famille de Ibrâhîm, Tu es certes digne de louange et de glorification.

Ô Seigneur !

Bénis Mohammed et la famille de Mohammed comme Tu as béni Ibrâhîm et la famille d’Ibrâhîm, Tu es certes digne de louange et de glorification.

En arabe

اللّهُـمَّ

صَلِّ عَلـى مُحمَّـد، وَعَلـى آلِ مُحمَّد

كَمـا صَلَّيـتَ عَلـى إبْراهـيمَ وَعَلـى آلِ إبْراهـيم، إِنَّكَ حَمـيدٌ مَجـيد

اللّهُـمَّ

بارِكْ عَلـى مُحمَّـد، وَعَلـى آلِ مُحمَّـد

كَمـا بارِكْتَ عَلـى إبْراهـيمَ وَعَلـى آلِ إبْراهيم، إِنَّكَ حَمـيدٌ مَجـيد

Allâhumma salli calâ Muhammadin wa calâ âli Muhammadin kamâ sallayta calâ Ibrâhîma wa calâ âli Ibrâhîma. Innaka hamîdun, majîd. Allâhumma bârik calâ Muhammadin wa calâ âli Muhammadin kamâ bârakta calâ Ibrâhîma wa calâ âli Ibrâhîma. Innaka hamîdun, majîd.

  • Clôturer la prière rituelle par le Taslim en prononçant les deux salutations finales.

Rappel et hadith concernant le respect sur les piliers de la prière

Le Messager d’Allah (sws) a mis en garde sa communauté sur le fait de voler dans sa prière. Cette négligence a été qualifié du pire des vols. Ainsi, pour que le musulman veille à accomplir de la façon la plus noble cette adoration. Nous avons voulu mettre à sa disposition une série de hadiths pour qu’il puisse accomplir les piliers de la prière de la meilleure des façons.

Le Prophète (sallallahou ‘alayhi wa salam) observait un temps d’immobilité dans son inclination (roukou’). Il disait :« Accomplissez parfaitement l’inclination et la prosternation. Par Celui qui détient mon âme en Sa main, je vous vois derrière moi lorsque vous vous inclinez et vous vous prosternez. » Al Boukhari et Mouslim
.
Le Prophète (sallallahou ‘alayhi wa salam) a vu un homme qui ne s’inclinait pas convenablement et qui faisait des prosternations furtives dans sa prière, alors il a dit : « Si un homme mourrait ainsi, il mourrait sur une autre religion que celle de Muhammad. Celui qui ne s’incline pas convenablement et fait ses prosternations à la manière du corbeau est semblable à un affamé qui mange une ou deux dattes : elles ne le rassasient pas. » Abou Ya’la, Al Ajurri, Al Bayhaqi, At Tabarani. Et Ibn Khuzaymah à authentifié ce hadith.

Abou Hourayrah (qu’Allah l’agréé) disait : « Mon ami proche (le prophète, sallallahou ‘alayhi wa salam) m’a interdit d’accomplir des prosternations furtives à la manière d’un coq, dans la prière, ou de détourner [le regard] comme le fait le renard ou de m’assoir à la manière du singe. »Ahmad, Ibn Abi Chaybah.

Le Prophète (sallallahou ‘alayhi wa salam) disait« Le pire voleur est celui qui vole dans sa prière. » Les compagnons se sont exclamés : « Ô messager d’Allah, comment vole-t-il dans sa prière ? » Le Prophète (sallallahou ‘alayhi wa salam) a répondu : « Il ne fait pas convenablement l’inclination et la prosternation. » Ibn Abi Chaybah, At Tabarani. Al Hakim et Adh-Dhahabi ont authentifiés ce hadith.

Articles Similaires

La prière de consultation

Abû 'Issa

La prière de l’éclipse

Abû 'Issa

Comment faire la prière mortuaire (Salat Janaza)

Abû 'Issa

Votre commentaire