Image default
La prière

La prière du Witr

Allah nous a ordonné 5 prières obligatoires par jour. Et ceci est une obligation pour tous les hommes et les femmes de la communauté musulmane.

Néanmoins, celui qui veut se rapprocher de son Seigneur le Très haut et suivre l‘exemple du Prophète (paix et bénédiction sur Lui) cela est bien mieux pour lui.

La prière du witr entre dans ce cadre légal surrérogatoire et recommandable que le Prophète (صلى الله عليه و سلم) accomplissait en tout temps. Il convient donc avant de définir ce qu’elle est réellement, de revenir sur les bienfaits du suivi de la Sounnah prophétique.

La prière du witr ou prière impaire englobe cela. Elle est une sounnah.

Quelques rappels sur le suivi de la tradition prophétique

Les sources islamiques en la matière sur l’insistance du suivi du prophète sont nombreuses. Parmi celles-ci nous pouvons citer les versets coraniques suivants:

« Prenez ce que le Messager vous donne; et ce qu’il vous interdit, abstenez-vous en; et craignez Allah car Allah est dur en punition »

(Sourate 59 verset 7)

Dis :

« Si vous aimiez réellement Dieu, suivez-moi et Dieu vous aimera et vous pardonnera vos péchés »

(Sourate 3 verset 31)

« Celui qui obéit au Messager a en fait obéit à Allah » 

(Sourate 4 verset 80)

                                                 ou le hadith suivant

 Celui d’entre vous qui vivra verra de grandes divergences. Attachez-vous donc à ma Sunna et la Sunna des Califes bien guidés après moi. Accrochez-vous y et mordez-y avec vos molaires 

(Rapporté par At-tirmidhi).

Ces preuves sont importantes pour prendre en considération le statut de la prière du witr car le prophète (صلى الله عليه و سلم)) l’a énoncé comme une prière très importante à ces yeux.

Une prière surrérogatoire (mou’akkada) au statut particulier

Malgré son statut recommandable mais non obligatoire, l’accomplissement de la prière du witr revêt une importance capital. Les textes la nomme avec insistance et démontre qu’elle ne doit pas être négligée.

 Tout comme celui qui accomplit la prière du Doha est hautement récompensé d’après le texte qui suit:

« Quiconque accomplit la prière du Subh dans une mosquée en groupe en y restant jusqu’à ce qu’il accomplisse la prière surérogatoire de Dhohâ, aura une récompense semblable à celle d’un pèlerinage complet ou d’une omra complète »(rapporté par At-Tabarâni) »

 En substance la prière du witr a une importance particulière pour les musulmans.

Abou ayoub al ansari rapporte que le prophète ﷺ a dit :

« La prière du witr est un devoir pour tout musulman. Celui qui veut accomplir 5 unités de prière qu’il les fasse, de même que celui qui veut en accomplir 3 ou 1. » (rapporté par Muslim)

‘Ali ibn abi talib rapporte que le Prophète ﷺ a dit : « Accomplissez la prière du witr ô gens du Qur’an car Allah est Witr (unique) et il aime le witr (l’imparité). » (rapporté par Abou dawoud)

Abdullah ibn amr ibn ‘Ass rapporte que le Prophète ﷺ a dit : « Allah vous a ajouté une prière, soyez assidus à sa pratique ; (cette prière) c’est le witr. » (authentifié par Sheikh al Albani).

 Les textes rapportés par le prophète ou les athars des compagnons recommandent donc de la mettre tous le temps en pratique, de ne pas la négliger ou la délaisser.

D’ailleurs, le messager d’Allah (صلى الله عليه و سلم)) l’accomplissait en tout lieux que ce soit en résident ou en voyage.

Sur le statut de la prière surrérogatoire de manière générale, Aïcha (Radyia Allah ‘anha) a dit:

« « La prière que le Prophète ﷺ préférait le plus était celle qui était régulière, même si elle était faible en quantité. Et lorsqu’il accomplissait une prière, il le faisait avec régularité. » 

(Sahih Al Boukhari volume 6 page 118).

 Cela s’applique à la prière du witr. Le musulman n’en est pas pour autant blâmé, s’il la délaisse pour des causes de sommeil profond, empêchement ou autre.

La prière du witr :  à quel moment?

La prière du witr s’accomplit à un moment bien précis. Elle vient clôturer les prières de la journée. Généralement, il est coutume de la faire après la prière canonique du ‘Icha. Pour les personnes ayant l’habitude de se lever au dernier tiers de la nuit ou avant la prière du Sobh, elle s’accomplit aussi à ce moment précis.

 Pour preuve, le Prophète Mohamed (صلى الله عليه و سلم)) a énuméré implicitement le moment d’accomplissement de la prière du witr à travers ce hadith:

« Que celui qui craint de ne pas pouvoir se réveiller avant l’aube fasse l’unité impaire au début de la nuit. Et que celui qui tient à se réveiller, la fasse à la fin de la nuit.

Certes, la prière faite à la fin de la nuit a des témoins (parmi les Anges), et ce sera mieux. »

Les différentes façons de la mettre en pratique

La prière du witr vient clôturer les prières obligatoires de la journée. Néanmoins, il existe plusieurs façons de la mettre en application.

La prière du witr peut s’accomplir en une seule raka’a (unité de prière). Cependant, elle peut aussi se faire en 3,5,7 ou 9 raka’at. Plusieurs hadiths viennent appuyer ses propos tels que:

Le hadith de Aïcha (رضي الله عنها) qui dit :

« Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) ne faisait pas plus de 11 rak’at que ce soit pendant ou en dehors du Ramadhan. Il priait 4 rak’at. Ne demande pas sur leurs perfection ou sur leur longueur.

Puis il priait encore 4 rak’at. Ne demande pas sur leurs perfection ou sur leur longueur. Puis il priait 3 rak’at. »

(Rapporté par Al Boukhari et Mouslim)

Donc dans ce hadith on en déduit que le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a fait le witr en 3 rak’at. 

Et concernant le witr en 3 rak’at, il y a 2 façons différentes rapportées dans la sounnah du Prophète (صلى الله عليه و سلم) :

– soit de faire les 3 rak’at d’affilées, de s’asseoir et de faire le taslim

– soit de faire 2 rak’at de s’asseoir et de faire taslim, puis de se lever et de faire une rak’a.

La preuve qu’il est aussi permis de faire le witr en 5 rak’at est le hadith de Aïcha (رضي الله عنها) qui dit :

« Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) priait la nuit 13 rak’at. Il faisait le witr en faisant 5 rak’at et ne s’asseyait, durant ces 5 rak’at, qu’à la dernière. »

(rapporté par Mouslim, Abou Dawoud et at-Tirmidhi)…

Sounnan relatives à la prière du witr

Selon Abdoullah Ibn ‘Abbas (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) lisait dans le witr (en 3 rak’at) « sabbihi ssmi rabbikal a’la » (sourate al A’lâ), et « qoul ya ayyouhal kafiroun » et « qoul houwallahou ahad », chacune dans une rak’at.

Il y a d’autres hadiths qui disent que le Prophète (صلى الله عليه و سلم) rajoutait dans la dernière rak’at « qoul a’oudhou birabbil falaq » et « qoul a’oudhou birabbin nâss » en plus de la sourate Al Ikhlass. Il est également rapporté qu’il a récité durant le witr les 100 premiers versets de la sourate An-Nissa.

Et celui qui souhaite suivre les pas du prophète (paix et bénédiction sur Lui) récite ses deux sourates dans ses deux unités de prière et clôture le tout par une dernière unité de prière.

Articles Similaires

La prière du vendredi

Abû 'Issa

Les 9 conditions de la prière

Abû 'Issa

La prière Al Fajr (l’aube)

Abû 'Issa

1 commentaire

Les prières surérogatoires (As Salât tatawu3) | Islam Oumma 1 avril 2020 at 12 h 37 min

[…] La prière du Witr : […]

Répondre

Votre commentaire