Image default
Croyance

La signification de l’Aid el Fitr

L’aid el fitr dans le calendrier hégirien représente l’une des deux et uniques  fêtes de la religion musulmane. Elle vient célébrer la rupture du jeûne du mois du Ramadan.

Les savants ont mentionné son caractère légiféré autant pour les hommes que pour les femmes de la communauté musulmane. Le jour de l‘Aid el Fitr est donc un jour béni où la fraternité prime entre musulmans. C’est aussi un moyen de se rappeler les bienfaits de notre Seigneur sur nous. De récolter la bénédiction des actions accomplies en appliquant un des cinq piliers de l’Islam.

Il est connu que pendant le mois du Ramadan, le Messager d’Allah (paix et bénédiction sur Lui) était encore meilleur. Alors celui qui souhaite se rapprocher d’Allah. Puisse se conformer à la Sounnah du Prophète (paix et bénédiction sur lui) ce jour de fête religieuse.

Les actes fortement recommandés et appréciables le jour de l’Aid El Fitr

Avant de sortir de chez soi pour se rendre à la prière de l’Aid. Le fait de faire le ghusl est une sounnah mou’akkadah. Au même titre que la prière du Vendredi, de l’Aid el Adha ou après le lavage mortuaire. Le meilleur moment pour  faire le bain rituel, c’est après la prière du Sobh en rentrant chez soi.

 Ce jour béni, le musulman s’empresse de s’habiller avec ses plus beaux vêtements. Veille également à se parfumer (avec la gamme les parfums d’igor par exemple) pour cette occasion. A contrario, la femme veille à ne pas s’embellir et à ne pas se parfumer car cela lui est interdit.

 Concernant la présence des femmes à la prière. Il est rapporté d’après Oum ‘Atiyâ (qu’Allah l’agréé) هqui a dit : « Il nous était ordonné de sortir le jour de al-‘aïd et de faire sortir les vierges cachées aux regards, ainsi que les femmes indisposées. Ces dernières restaient en arrière. Elles prononçaient le takbir avec le takbir des autres, invoquait avec leurs invocations et espéraient la bénédiction de ce jour-là ainsi que sa pureté. » (Raportée par Al Boukhari (971) et Muslim (890).

Les sunnans à savoir

 Parmi les actes faisant partie de la tradition prophétique le jour de l’Aid el Fitr, nous pouvons également énumérer les points suivants :

  • Manger quelques dattes pour se rendre sur le lieu de la prière à la vue hadith suivant : D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agréé), L’envoyé d’Allah (paix et bénédiction sur lui) a dit : « ne sortait le matin de la fête de rupture du jeûne qu’après avoir mangé quelques dattes. »  (Sahih Al-Boukhari -953)
  • Le fait de se rendre à la mosquée en marchant et en d’empruntant un chemin différent pour aller et revenir.

 Selon Djabir Ibn Abdillâh, « le Prophète Mohamed (paix et bénédiction sur lui) prenait deux chemins différents le jour de l’Aïd. » (Sahih Al Boukhari- 986) 

La zakat el Fitr : une obligation légale avant la prière de l’Aid

Quand le Ramadan touche à sa fin. Le jeûneur responsable légal est dans l’obligation de verser la zakat el fitr en son nom et pour tous les membres de sa famille comme le stipule le hadith suivant :

« Ibn Abbas (qu’Allah l’agréé) rapporte que Le Messager d’Allah (sws) a imposé l’Aumône de la rupture du jeûne (zakat el Fitr) car elle purifie le jeûneur des paroles futiles et indécentes, de même qu’elle est une nourriture pour les pauvres.  (Rapporté par Ibn Madja et Abou Daoud).

 Cette charge qui est une purification se donne en nourriture non périssable et pas en deniers comme il est souvent coutume de nos jours. Elle doit être versée avant la prière de l’Aid pour ne pas tomber sous le coup de la simple aumône.

 D’après Orwa Ibn Zoubeyr (qu’Allah l’agrée). Asma Bint Abi Bakr (qu’Allah l’agrée) sortait l’aumône de rupture du jeûne à l’époque du Prophète (bénédiction et salut sur Lui) pour sa famille, le libre et l’esclave, en donnant 2 moudd de blé, ou 1 sa’ de dattes ou un sa’ de la nourriture qu’ils mangeaient. (Rapporté par Tahawi et Ahmed et authentifié par cheik Albani dans Tamam Al Mina p 387).

 L’arrivée sur le lieu de prière

Lors de la sortie vers le lieu de prière. Les compagnons du Prophète (paix et bénédiction sur lui) multipliaient les formules de takbir et cela jusqu’à ce que l’imam arrive pour célébrer la prière.

A l’occasion du commencement de la prière qui s’effectue en deux unités. L’imam en incluant le takbir al ihram (ouverture de la prière) récite 7 fois « Allahu Akbar » et le fait cinq fois lors de la seconde raka’a.

Le prophète (paix et bénédiction sur lui) dit : « Les takbirat sont au nombre de sept dans la première raka’ et au nombre de cinq dans la seconde. » (Rapporté par Abou Dâwoud-1151).

 Il convient également de lever les bras à chaque fois que les takbirat sont prononcées.

A ce sujet, Abderrazaq a rapporté (3/297) selon Ibn Djarîh qui a dit : « J’ai dit à ’Ata : « Est-ce que l’imam lève ses mains à chaque fois qu’il dit Allâhou Akbar dans les takbirat supplémentaires de la prière de l’Aïd el Fitr ? ». Il répondit : « Oui, et les gens les lèvent aussi. »

Il est également recommandé à celui qui guide la prière de lire les sourates suivantes :

Selon Nou’man ibn Bachir (رضي الله عنه) : « Le Prophète (paix et bénédiction sur lui) a lu dans un même jour « Al A’lâ » et « Al Ghâchiyah » dans les salat de l’aïd et le joumoua’ »

(Rapporté par Mouslim -878)

Bon à savoir

 D’autres traditions rapportent que la sourate « Qâf » et « Qamar » peuvent-être récitées dans la première et la seconde raka’a. 

 A la fin de la prière, l’Imam prononce le sermon de l’Aïd auquel il n’est pas obligatoire d’assisté. Cependant, il convient toute même de l’écouter. A ce sujet, l’Imam Ahmed (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit : « « Pour qui donc l’Imam prêche si personne n’assiste ?» (Al Fath d’Ibn Rajab 1/49ٍ).

 Puis les musulmans finissent par se féliciter les uns les autres lorsqu’ils s’apprêtent à quitter le lieu de prière.

 C’est ainsi que procéder les Compagnons (qu’Allah les agréé) lorsqu’ils se rencontraient.

A ce propos, Mouhammad Ibn Ziyâd a dit : « J’étais avec Abi Oumâma et d’autres compagnons du Prophète. Et quand ils revenaient (de la prière de l’Aïd). Ils se disaient les uns aux autres : « Taqabalou llahou mini wa mink. »

Articles Similaires

La réalité de l’Enfer

Abû 'Issa

Le mois sacré de Mouharam

Abû 'Issa

Ce qui annule les ablutions

Abû 'Issa

Votre commentaire