Image default
Croyance

Le méfait de jurer par un autre qu’Allah

Dans le livre le dogme du monothéisme du Cheikh Al Fawzan, on retrouve les méfaits et danger de jurer par un autre qu’Allah.

Jurer par un autre qu’Allah ce qu’il faut savoir

Dans la langue arabe, le Half signifie prêter serment. C’est, autrement dit, confirmer un point en évoquant une chose sanctifiée. Or, la sanctification est un droit qui revient à Allah (exalté soit-il). Ainsi, il n’est pas permis de jurer par un autre qu’Allah.

Les savants affirment à l’unanimité la caractère exclusif du serment par Allah (exalté soit-il), ou Ses Noms et Ses Attributs. Ils sont également unanimes sur l’interdiction de jurer par un autre que Lui. Cela relève du polythéisme, d’après le hadith rapporté par Ibn ‘Umar (qu’Allah l’agréé) :

« Celui qui jurer par un autre qu’Allah mécroit ou donne un associé à Allah. »

Rapporté par Ahmad, Al-Tirmidhi et Al-Hâkim. (Authentifié par Cheikh Al-Albani dans Sahîh sunan Al-Tirmidhi).

Il s’agit du polythéisme mineur, à moins que la chose par laquelle on jure est vénérée au point de l’adorer. Cela relève alors du polythéisme majeur. C’est le cas actuellement des adorateurs des tombeaux, qui craignent les morts qu’ils vénèrent davantage qu’Allah.

Si l’on demande à l’un d’eux de jurer sur le saint qu’il vénère, il le fera que s’il est véridique. Par contre, avec Allah, il jurera même s’il ment.

Les caractéristiques du serment

Le serment implique de vénérer la chose par laquelle on jure. Par conséquent, cela ne convient qu’à Allah Seigneurs des Mondes. Il faut respecter le serment prêté au Nom d’Allah et ne pas jurer à toute occasion.

Allah Le Très-Haut dit :

« Et n’obéis à aucun grand jureur, méprisable ! »

Sourate Al-Qalam verset 10.

« ….et tenez à vos serments. »

Sourate Al-Ma’ida verset 89.

C’est à dire : « Ne jurez que si cela est nécessaire, avec sincérité et pour le bien. » Jurer à tout va ou mensongèrement exprime le manque de respect et de vénération envers Allah, ce qui contredit le monothéisme pur.

Dans un hadith, le Prophète (paix et bénédiction sur lui) dit :

« Il en est trois auxquels Allah n’adressera pas la parole, qu’Il ne purifiera pas et qui auront un châtiment douloureux. »

Il cita parmi eux :

  • Un homme qui traite Allah comme sa marchandise. Il n’achète et ne vend qu’en jurant par Lui.
  • Celui qui se vante de sa donation.
  • Celui qui laisse traîner son pagne.

Source : Rapporté par Al-Tabarani avec une chaîne de transmission authentique.

Le méfait de jurer par autre qu’Allah à toute occasion

La menace annoncée contre le serment en toute occasion s’avère rude, ce qui prouve son interdiction, par respect pour le Nom d’Allah et par vénération envers lui.

Il est en outre défendu de jurer mensongèrement par Allah. Ce faux serment est appelé littéralement ghâmus (embourbant)*. De plus Allah décrit les hypocrites comme des gens qui parjurent intentionnellement.

*C’est une chose pour laquelle la personne sera « embourbée », c’est-à-dire plongée en Enfer. Il s’agit du faux serment tenu en connaissance de cause et concernant un fait passé.

En conclusion

  • Interdiction de jurer par un autre qu’Allah, comme le dépôt, la Ka’ba, le Prophète etc, car cela relève du polythéisme.
  • Jurer intentionnellement en mentant, ce qu’on appelle ghamûs est interdit.
  • Il est défendu de jurer à tout va, même en étant véridique, sans nécessité réelle, car c’est un manque de respect envers Le Seigneur des Mondes.
  • Il est permis de jurer par Allah en disant la vérité lorsque cela est nécessaire.

Article inspiré par le livre le Dogme du monothéisme que vous pouvez acquérir dans une librairie musulmane.


Related posts

Les signes de la fin des temps

Abû 'Issa

Les châtiments de la tombe, une réalité effrayante !

Abû 'Issa

Les piliers de la foi

Abû 'Issa

Votre commentaire