Image default
Croyance

3 conseils pour patienter face au mal des gens

Il est bien connu que l’homme, dans ce bas-monde, ne saurait échapper au mal des gens. C’est pourquoi il doit patienter face au mal des gens. En effet, les êtres humains sont différents et ils sont inégaux dans leur attitude. Leur nature, leur caractère et leurs rapport les uns envers les autres.

Premier conseil pour patienter face au mal des gens

Le premier conseil que nous pouvons donner pour patienter face au mal des gens est le fait que nous considérons qu’Allah est le Créateur des actes serviteurs.

On parle de là de leurs mouvements, leur immobilité, leurs volontés. Ce qu’Allah veut qu’Il soit se réalise et ce qu’Il ne veut pas ne se réalise point. Il est important de savoir que pas le moindre atome, dans l’univers cosmique et sur terre, n’évolue sans la permission et la volonté d’Allah.

Par conséquent il faut savoir que les gens ne sont que des instruments. Regarde alors vers Celui qui leur a donné le pouvoir de te nuire et ne regarde pas le mal qu’ils te feront, tu te sentiras alors délivré de toute affliction et de tout tracas.

Mais nous ne pouvez vouloir, que si Allah veut (Lui) le Seigneur de l’univers.

(Sourate At-Takwir, verset 29).

Deuxième conseil : Reconnaitre ses péchés

Parmi ce qui aide le serviteur à faire preuve d’endurance face au mal des gens est le fait de reconnaitre ses péchés. Savoir, qu »Allah a donné aux gens le pouvoir de lui nuire à cause des ses péchés conformément à sa Parole.

Tout malheur qui vous atteint est dû à ce que vos mains ont acquis. Et il pardonne beaucoup.

(Sourate Ach-Choura, verset 30).

Ainsi, lorsque le serviteur sait que toute chose détestable qui l’atteint est causée par ses propre péchés, il se préoccupera alors de la repentance et de la demande de pardon pour les péchés qui sont la raison de ce préjudice, au lieu de les critiquer, de les blâmer, et de médire d’eux.

Ainsi, lorsque tu vois un serviteur médire sur les gens lorsque ces derniers s’acharnent contre lui, au lieu de s’en prendre à lui même, blâmer sa propre personne et de demander pardon (à Allah pour ses péchés), saches alors que son malheur est un malheur bien réel.

Mais, si il se repent et demande pardon (à Allah) et se dit « Ceci est la conséquence de mes péchés », cette calamité se transforme, pour lui, en bienfait.

En effet, ‘Ali Ibn Abi Tâlib (qu’Allah l’agréé) a dit une parole précieuse.

« Le serviteur ne doit placer son espoir qu’en son Seigneur et il ne doit avoir peur que de ses péchés ».

Il est rapporté de lui et d’autres que : « L’épreuve ne s’abat qu’en raison d’un péché et elle n’est dissipé qu’avec le repentir ».

Troisième conseil : Prendre en considération la récompense divine

Parmi ce qui aide également à patienter face au mal des gens est le fait de prendre en considération la belle récompense qu’Allah a promise à celui qui pardonne et fait preuve de patience.

La sanction d’une mauvaise action est une mauvaise action (une peine) identique. Mais quiconque pardonne et réforme, son salaire incombe à Allah.

Certes, Il n’aime pas les injustes.

(Sourate Ach-Choura, verset 40).

Etant donné que les gens, dans leur manière de réagir face au tort causé par autrui, se divisent en trois catégorie.

  • Un injuste qui exige une indue réparation.
  • L’équitable qui ne réclame que son dû.
  • Le bienfaisant qui pardonne et renonce à son dû.

Il doit aussi considérer que le Jour de la résurrection, un crieur s’écriera : « Que se lèvent donc ceux dont la récompense incombe à Allah« .Ne se lèveront alors que ceux qui ont su pardonner et réformer.

Si ce serviteur se met à l’esprit qu’il perdra la récompense en réclamant vengeance et en demandant pardon le recouvrement de ses droits. Alors il lui sera aisé de patienter et de pardonner.

Et pardonnent à autrui, car Allah aime les bienfaisants.

(Sourate Al-Imran, verset 134).

Source :  » 20 conseils pour patienter face au mal des gens « .

Disponible dans une librairie musulmane en ligne.

Related posts

Comment se repentir ?

Abû 'Issa

Les piliers de la foi

Abû 'Issa

L’importance des 10 premiers jours de Dhul Hijja

Abû 'Issa

Votre commentaire